La cétoine grise est-elle un nuisible ?

Cet insecte printanier est-il l’ennemi du citronnier et des agrumes ?

Jouons franc-jeu dès le départ : à l’heure où j’écris cet article je n’ai pas de réponse claire, nette, précise et définitive a la question, néanmoins je vais tenter de rassembler ici les connaissances que j’ai pu accumuler sur le sujet et vous faire part de mon retour d’expérience au fil des années.

Tout d’abord, voyons voir de quel insecte nous parlons précisément dans cet article : Oxythyrea funesta communément appelée « drap mortuaire », « Cétoine grise » ou encore « Cétoine funeste ». Ce coléoptère est présent dans toute l’Europe et l’on peut les observer butiner les fleurs de nos jardin dès le début du printemps jusqu’au mois de juillet. Cette cétoine possède des poils et a la particularité d’être noire et parsemée de points blancs plus ou moins visibles selon l’age du spécimen. Attention : il ne faut pas la confondre avec d’autres espèces de Cétoines et en particulier la Cétoine dorée qui a la particularité d’arborer une splendide carapace de couleur verte métallique.

cétoine grise iris

Quel est le problème avec la Cétoine grise ?

Il n’y a pas de problème en soi. Cet insecte est très utile à l’écosystème de nos jardins et participe activement au compostage lorsqu’il est à l’état de larve. Néanmoins, en trop grand nombre, il est possible de constater des dégâts sur certaines fleurs du jardin. En effet, outre le fait de participer activement à la pollinisation, la Cétoine grise a la fâcheuse tendance à dévorer les organes reproducteurs de fleurs : étamines et pistils. Elle raffole particulièrement des fleurs de couleurs claires (roses et iris notamment) ou encore les fleurs de nos citronniers.

À ce jour, je n’ai personnellement pas encore pu mesurer quel impact réel leur présence a sur ces fleurs. J’ai bien pu constater que certains bourgeons de mes iris se sont refermés précocement mais dans l’ensemble le nombre de fleurs intactes restait satisfaisant.

Par contre, les « dégâts » semblent être plus visibles sur les citronniers où les Cétoines entraînent facilement la chute des pétales de fleurs. Mais dans le cas du citronniers, de quels « dégâts » parle t’on exactement ?

accouplement cétoine

Fleurs de citronniers & Cétoines funestes : un problème ?

En voyant mes citronniers en fleur j’étais ravis mais j’ai très vite déchanté en constatant l’arrivée des Cétoines. J’ai tout de suite pensé que les Cétoines, en abîmant les fleurs, allait inévitablement empêcher les pollinisateurs classiques (abeilles, bourdons…) de butiner correctement. Inévitablement mes citronniers ne donnerait alors pas ou peu de citrons cette année… FAUX ! En faisant des recherches sur la pollinisation des citronniers j’ai découvert que les agrumes n’ont pas besoin d’abeilles pour donner des fruits. Le futur citron (ovaire) est déjà présent au centre de la fleur. Tous n’iront pas jusqu’à maturité (et heureusement je pense). Pour plus d’informations à ce sujet, il convient de faire des recherches sur les termes « parthénocarpie » et « polyembryonie citrus« .

Ainsi, bien qu’elle ne soit ni inutile ni sans conséquences sur le fruit, la pollinisation n’est pas nécessaire pour obtenir un citron mature.

oxythyrea funesta citronnier

Conclusion

Si la présente de la Cétoine gêne les abeilles dans leur rôle de pollinisateur : est-ce que mon citronnier donnera tout de même des citrons ? La réponse est oui, puisque le « bébé citron » est déjà présent sur la fleur, avant même que le bourgeon ne s’ouvre.

Si la Cétoine abîme les fleurs en faisant tomber les pétales ou bien si elle se nourrit des organes reproducteurs (étamines et pistils) est-ce que le bourgeon pourra tout de même donner un citron ? Je serais tenté de dire là aussi oui, à moins qu’elle ne mange également l’ovaire de la fleur. Je n’ai pour le moment pas de réponse ferme à ce sujet mais peut-être que des spécialistes pourront apporter plus de précisions en lisant cet article.

Ce que j’ai pu néanmoins observer sur un de mes citronniers après le passages de dizaines de Cétoines, c’est qu’il y a bel et bien des citrons en cours de croissance.

embryon citron

Est-ce que mon citronnier produirait plus de citrons sans le passage des Cétoines ? Difficile à dire, il faudrait pour cela avoir des plans à l’intérieur et d’autres en extérieur pour comparer…

Néanmoins, est-ce que la Cétoine joue un rôle capital dans l’écosystème ? La réponse est clairement oui, on ne peut juste pas se débarrasser de cet insecte sans se poser la moindre question sur l’impact d’un tel acte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *